About      Works      Exhibitions      News      Journal      Index   

   
Festival:
ID: E21.2


Title:

Session of Tenderness




Date:
March 11 — June 01, 2021

Place:
Online 

Curators:
Q rators (Anna Ten, Natacha Tseliuba, Patricia Couvet)

Artists:
Apparatus 22, Anatoly Belov & Matthieu Levet, bobo art group, Juan Duque, Mélanie Peduzzi et Małgorzata Rabczuk, Zhanna Gladko, Maria Vilkovisky et Ruthia Jenrebekova, Camille Nestor Josie, Alina Kopytsa, Roman Linkov, Valentina Petrova, Nikita Seleznev, Sergey Shabohin, Ada Somin, SVITER
Work:
video Mandrake Gardens, 2020





Sergey Shabohin:
video Mandrake Gardens,
2020


Explication [In French]:
Session of tenderness est un Festival co-organisé par Anna Ten, Natacha Tseliuba et Patricia Couvet. Il naît du désir du collectif Q rators de parler du corps, de la sexualité dans les sociétés, autant démocratiques que répressives.

La première édition du Festival, a eu lieu en collaboration avec la Queer Week à Paris pour sa dixième édition. Pour cette deuxième édition en ligne, le projet du festival a été porté par RainbowHouse, la coupole des organisations LGBTQI+ (Lesbiennes, Gaies, Bisexuelles, Trans, Queer, Intersexué-e-s) de la Région de Bruxelles-Capitale et soutenu par la Fédération Wallonie Bruxelles.

Q rators est née d’une discussion sur les réseaux sociaux entre deux anciennes habitantes de Zaporijjia, une ville industrielle d’Ukraine, son barrage sur le Dniepr alimentant une dizaine d’usines autour d’un centre-ville monumental. Natacha Tseliuba vit à Kiev et Anna Ten à Paris lorsque les deux artistes constatent le manque de visibilité d’artistes originaires des pays de l’ancien bloc de l’Est en dehors de leurs zones géographiques d’adoption, voire de leurs villes natales. Suite à la révolution de Maïdan (2014) le duo a réalisé le pari curatorial de rassembler sur la même scène des performeurs et plasticiens de l’Ukraine et la Russie (Péril Jeune #4, Confluences, Paris). Par la suite, Q rators a participé à de nombreux festivals, rencontres et expositions en Ukraine, France, Pologne, République-Tchèque. Ces rencontres artistiques visent toujours à promouvoir les jeunes artistes plus ou moins connus qui manient avec habileté l’art politique contestataire et la recherche conceptuelle et esthétique.

La troisième membre du groupe Patricia Couvet a rejoint le collectif en 2018 avec la même ambition de créer des collaborations transnationales à partir de Bruxelles, tout en expérimentant sur les formats du curatorial.

Éros porte le désir amoureux comme reconnaissance de l'altérité : la pluralité des corps (physiques ou virtuels), des expériences (réelles ou imaginées), des positions d’être et de devenir au monde. Concevoir nos rapports aux vivants par le désir, le plaisir, la tendresse et l’empathie nous ouvre sur des possibilités de rencontrer l’autre: le.la partenaire, le.la l’amant.e, l’ami.e. Ici, la sexualité est une zone de partage convenue, parfois au dépend de prises de risques. Le Festival Session of Tenderness rassemble 21 artistes portant visions et scénarios sur la sexualité et l’érotisme. L’amour sous ses multiples formes et l’altruisme sont au cœur de la programmation d'œuvres visuelles et de performances. Certaines œuvres portent la sensualité comme processus de découverte de l’autre, son corps et son positionnement dans le monde. D'autres abordent la sexualité comme pratique, du plaisir à la passion partagée. Depuis deux ans (début du projet) de profonds bouleversements ont mis en exergue la vulnérabilité de certains corps dans des sociétés, autant autoritaires que prétendument démocratiques. Avec un focus sur des expériences d’artistes en dehors de l’espace de l’Europe occidentale, et plus particulièrement sur trois pays limitrophes (Belarus, Russie, Ukraine), Session of Tenderness est un espace inclusif et solidaire où se rencontrent les revendications LGBTQI +, l’urgence d’une justice sociale en Europe et d’une reconfiguration de nos rapports humains en société.Session of Tenderness est porté par des convictions que d’autres communs érotiques, amoureux et honnêtes sont possibles. Dans le contexte d’une économie artistique précaire et concurrentielle, la visibilité ne peut être le seul aboutissement. Les liens créés entre les commissaires, les artistes et le public du Festival ont façonné des espaces de confiance où la tendresse est un parti-pris de résistance.


Partenaires: Fédération Wallonie-Bruxelles, RainbowHouse

Design graphique: Natacha Tseliuba

Conception programmation: Kateryna Borsuk